- Rencontre olfactive -

Rencontre avec Lawrence Mynott

Lawrence Mynott, l'illustrateur de toutes les bougies de la Maison, s’expose à la Galerie 286 à Londres. Découvrez son interview exclusive.

Pourriez-vous nous parler de votre nouvelle exposition qui se tient à la Galerie 286 à Londres?

Etant donné le climat actuel difficile qui semble nous entourer au quotidien, j'ai voulu insuffler un peu de joie, d'humour et de légèreté au travers de mes illustrations et aussi utiliser mon exposition pour dissiper la grisaille. L'idée d'un Imaginarium m'est alors tout simplement venu a l'esprit. Un 'spectacle' où seraient presentées des illustrations fantasques et frivoles qui seraient par la même occasion un parfait antidote au pessimisme ambiant. Les spectateurs pourront ainsi voir des chiens déguisés en humains, Mlle Colombine déguisée en épagneul danseuse de ballet,  Marie-Antoinette déguisée en caniche à la mode, ainsi que des dandys, un sphinx, une harpie, un clown vêtu de guirlandes et de paillettes, et pleins de fleurs et de fruits artificiels, de coquillages et de coraux.

Quelles sont vos sources d'inspirations pour vos illustrations?


Toutes les images et les illustrations présentées à l'exposition ont pour inspiration les célèbres et populaires illustrations de l'époque Victorienne.

Quelle est l'histoire olfactive qui vous a le plus inspiré parmi celles que vous avez illustrées pour Cire Trudon ?

Travailler pour Cire Trudon m'a donner le luxe de laisser libre court aux caprices de mon imagination. Chaque odeur a sa propre identité et raconte sa propre histoire. C'est fascinant. La majorité de ces histoires sont ancrées dans des légendes populaires qui appartiennent à différents courants de la culture Europ"enne. Cette variété est une source d'inspiration a la fois riche et inépuisable. Lord Byron, l'Impératrice Eugenie, le Roi Soleil, et même Abdel Kader et Ernesto Che Guevara ! Tous ces personnages inspirent Cire Trudon, qui tour a tour les transforme en senteurs qui sont aussi charismatiques et fascinantes que le nom qu'elles portent. L'histoire qui m'a le plus inspiré ? Peut-être celle d'Ada Lovelace, la fille du fameux poête anglais Lord Byron. Ada fut la première personne à reconnaître le potentiel de 'l'ordinateur' et fut par la même occasion la première informaticienne. Voila pourquoi, dans l'illustation de la bougie Byron, Lord Byron est assis devant son ordinateur portable en train d'écrire sa poésie.

 
Avez-vous une favorite parmi les bougies Cire Trudon ?

La question la plus difficile à laquelle répondre ! Cela dépend surtout de mon humeur, mais j'aurais tendance à choisir  Dada ou Spiritus Sancti.


Rendez-vous sur le site de la Galerie 286 pour retrouver toutes les informations concernant l'exposition Imaginarium de Lawrence Mynott : www.gallery286.com

Explorez
l'actualité