Frais de port offerts pour toute commande supérieure à 75€
Sous le soleil de Cyrnos

Sous le soleil de Cyrnos

Entre 1850 et 1914, la Côte d’Azur est le lieu de villégiature prisé des plus grands. Familles régnantes, élite intellectuelle, aristocrates et artistes s’y rendent pour passer l’hiver au soleil. L’Impératrice Eugénie, veuve de Napoléon III, tombe elle aussi sous le charme de ce coin de paradis et plus particulièrement du Cap Martin, situé près de Monaco. En 1894, elle s’y fait construire une villa qu’elle baptise Cyrnos. Le nom, qui signifie Corse en grec, est un hommage à la terre d’origine des Bonapartes, famille de son défunt mari. Baignée de soleil, avec une vue imprenable sur la Méditerranée, cette villa jouit d’un cadre idyllique. Seul inconvénient, le terrain sur lequel elle est construite est composé de roches calcaires ce qui complique la création du jardin. Il faudra une volonté de fer et de nombreux coups de dynamite pour le façonner. L’ambition de l’Impératrice est de donner le jour à un parc qui ait l’air d’avoir vécu. Elle cultive le goût d’un paysage semi-désertique, minéral, contrasté et surtout riche en odeurs. Le résultat est à la hauteur de ses espérances. Des pins, des oliviers mai aussi des palmiers, déjà adultes, y sont plantés. Des parterres de fleurs éclectiques ajoutent une touche de couleurs à cette végétation aride, si typique de la région. Le jardin exhale un parfum de cyste, de myrte, de lentisque et de romarin. Bien que solitaire, l’Impératrice se plaira à recevoir dans cet havre de paix quelques figures emblématiques de la monarchie européenne comme la Reine Victoria mais aussi des artistes et intellectuels avant-gardistes tels que Jean Cocteau. Cyrnos, la nouvelle bougie de la Maison, évoque la beauté solaire de ce lieu unique, son parfum de garrigue lumineux et sa douceur de vivre.